Belgique

Un franc-maçon qui s’inquiète de la disparition de notre héritage judéo-chrétien

27-03-2014

Ce n’est pas la première fois que des personnes non-croyantes se montrent très inquiètes de la situation du christianisme dans nos pays prospères. On dirait parfois que la disparition des valeurs chrétiennes est plus pénible pour eux que pour bon nombre des porte-parole infatués de dénomination catholique.

Dans son numéro de Noël (du 24-12-2003), l’hebdomadaire flamand « Tertio » a publié un entretien avec Luc Van der Kelen, l’éditorialiste récemment retraité du quotidien flamand « Het Laatste Nieuws ». Cet article est une belle illustration de ce que venons de dire. Parlant de lui-même, M. Van der Kelen dit qu’il est franc-maçon, mais pas athée : « Je suis quelqu’un qui doute et qui cherche, un agnostique chrétien ». Il reconnaît qu’il y a dans les milieux maçonniques une forte crispation anticatholique, qu’il décrit comme étant « un sentiment revanchard : à présent, nous sommes les maîtres et nous allons les avoir ». Mais lui-même ne semble pas souffrir d’une telle crispation, bien au contraire. A nos lecteurs d’en juger sur la base de quelques-uns de ses propos pendant cette entrevue.

« Dans me jeunesse, j’allais chaque dimanche à l’église et je voyais que mes camarades de classe et d’étude décrochaient l’un après l’autre. A la longue, nous n’étions plus que deux et lorsque cet autre se retira aussi, c’était également terminé pour moi. » (Note : Il avait 20 ans en 1968 et se considère dès lors comme un vrai soixante-huitard. Quand fera-t-on enfin une réflexion ecclésiastique objective et approfondie sur tout ce qui a mal tourné dans nos établissements catholiques à partir des années soixante du siècle précédent ?)

« Mais la culture européenne est imprégnée de l’héritage judéo-chrétien. Si nous avons quelque chose en commun en Europe, c’est bien cela. C’est le fondement de notre civilisation. Pour ma part, on aurait parfaitement pu inscrire cela dans le préambule de la constitution européenne. » (Note : Voilà un propos très frappant de la part d’un franc-maçon. Il est en effet évident que la franc-maçonnerie a contribué à repousser de la constitution européenne toute référence aux racines judéo-chrétiennes de l’Europe).

 « Je vois des personnes dans la trentaine, dont le père est professeur à la KU Leuven, mais qui, eux, ne savent plus quel est au juste l’enfant qui est couché dans la mangeoire de la crèche de Noël… Parfois, je ne comprends pas ce qu’ils fabriquent dans ces écoles catholiques. Les jeunes y apprennent peut-être bien les mathématiques, mais du Bon Samaritain ils n’ont jamais entendu parler. » (Note : combien de temps nous faudra-t-il encore attendre avant de voir une même consternation dans la communication ecclésiastique officielle ?)

À la question de savoir ce qu’il trouve dans une loge maçonnique : « J’y vais d’abord pour le rituel. Je trouve que celui-ci y est vécu plus intensément que dans l’Église… Je regrette que l’Église ait perdu le sens du sacré… C’est devenu trop rationnel…. Ce sens de la mystique, je le retrouve davantage dans le temple maçonnique. » (Note : espérons que beaucoup d’innovateurs liturgiques lisent ces paroles et en tirent les leçons nécessaires).

En réaction à l’observation que, dans des milieux catholiques, on estime que les médias, la politique, la justice et d’autres acteurs de la franc-maçonnerie se liguent, par ex. pour l’extension de la loi sur l’euthanasie aux mineurs : « Ce sont des réseaux qu’il ne faut en effet pas sous-estimer. Ils existent. Quand les socialistes et les libéraux arrivent à s’entendre malgré leurs différences idéologiques, la loge n’y est généralement pas très loin. » (Note : ce propos de première main sur la grande influence que la maçonnerie exerce sur la vie politique et même sur la législation de notre « État de droit démocratique », confirme notre propre opinion à ce sujet).

« Les couples se séparent actuellement beaucoup trop vite. Nous avons rendu cela beaucoup trop facile. Les enfants en sont toujours les victimes… Jadis, c’était peut-être trop rigide, mais à présent il est grand temps d’y réfléchir à nouveau. » (Note : espérons qu’il n’est pas le seul ou un des rares qui commencent à s’en inquiéter dans les différentes obédiences de la franc-maçonnerie).

À la question de savoir ce qui l’a le plus frappé en 2013 :« Au niveau mondial, sans doute la venue du nouveau pape. Il est indiscutablement l’homme de l’année. En tant qu’événement historique, en tant que guide spirituel et moral, en tant qu’exemple et prédicateur. » (Note : nous n’allons certainement pas contester cela et nous espérons et prions pour que le rayonnement de ce pape soit non seulement bon pour l’image de notre Église, mais aussi pour les résultats de son service aux plus faibles et pour le développement d’une nouvelle culture de la vie).

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s