L’âme de l’homme

03-06-2021

Dans les cercles familiaux ou lors d’une rencontre avec des amis proches, il y a souvent une discussion sur des sujets ou des choses auxquels nous ne pensons généralement pas très profondément. L’une des questions qui peuvent alors apparaître spontanément chez les personnes ayant un intérêt religieux est: comment imaginez-vous une « âme »? Qu’est-ce que c’est en fait? Avec une grande certitude, il y aura les réponses les plus diverses. Certains voient dans leur imagination l’âme comme un petit nuage ou un ange suspendu en permanence au-dessus de nos têtes, tandis que ceux qui ont une aptitude plus philosophique préfèrent utiliser des formulations telles que « notre être intérieur le plus profond ». Quoi qu’il en soit, il y a de fortes chances qu’à la fin de l’échange, on ne soit pas devenu beaucoup plus sages.

Pour de telles questions, il est préférable de consulter d’abord la Bible. Dans l’Ancien Testament, nous trouvons le mot hébreu Nèfesh, qui est généralement traduit comme « âme », bien qu’il signifie « souffle » en premier lieu. Ce mot rappelle la deuxième histoire de la création (Genèse 2:7),  dans laquelle Dieu insuffle la « vie » à l’homme. Si l’on examine les différents contextes dans lesquels on parle de l’âme dans les textes bibliques pré-chrétiens, il faut conclure que cela se réfère à une partie de l’homme plutôt vague qui est de nature spirituelle et intérieure, mais peut avoir des significations différentes, en fonction de l’intention de l’écrivain. Nous pouvons donc supposer qu’une doctrine bien définie de l’âme n’était pas encore en place à cette époque, mais que la conscience que l’homme est un être double, avec un corps et un esprit, vivait parmi les fils et les filles de Jacob.   

Même les Évangiles n’abordent pas plus profondément ce sujet. Chez l’apôtre Paul, qui dans ses lettres traite à fond de nombreuses questions de foi, on trouve un passage qui parle de l’âme comme d’une entité distincte, différente de notre esprit et de notre corps : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ!» (1Tes. 5:23).  Dans Matthieu 22:37, Jésus dit aussi quelque chose qui désigne l’âme comme un élément distinct mais essentiel de l’homme:  « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. »   Dans le Magnificat, Marie chantait : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! » (Luc 1:46).

Dans notre pensée actuelle le cœur et la raison sont généralement associés à notre fonctionnement spirituel, mais pour les personnes sécularisées il est difficile de situer l’âme. En fait, la raison est une expression de notre capacité cérébrale, qui est largement déterminée par la qualité et la bonne coopération des neurones de notre cerveau. C’est donc surtout une chose physique, c’est-à-dire de nature matériel (une sorte de « superordinateur biologique »).  Notre raison n’est pas vraiment spirituelle en soi, bien qu’elle puisse se plonger dans les questions spirituelles. C’est pourquoi elle est aussi appelée notre « esprit ».  En ce qui concerne notre cœur, ce n’est bien sûr qu’un muscle qui pompe, mais métaphoriquement, cela signifie le siège de nos émotions profondes.  Ils peuvent être de nature spirituelle, mais aussi le résultat de désirs purement physiques. Ainsi, dans les paroles du Christ citées, il reste seulement l’âme – plus difficile à définir – comme une entité qui n’a pas d’aspects physiques. La même distinction se retrouve dans les paroles de Paul : le corps et l’esprit d’une part et l’âme comme l’autre partie de notre dualité intrinsèque.

Mais cela ne nous dit pas encore grand-chose sur ce qu’est réellement l’âme. Comment surgit-elle ? Les animaux ont-ils une âme ? Notre corps et intelligence ont un esprit (que nous détectons principalement avec les yeux de la foi), mais ils sont faciles à définir en termes matériels. Notre âme, d’autre part, est purement spirituelle, et pour en savoir plus à ce sujet, nous ne pouvons compter que sur les sources de notre foi. Un outil important pour cela est le « Catéchisme de l’Église Catholique », plutôt négligé mais incroyablement riche, que nous devons à saint Jean-Paul II. Nous y trouvons plusieurs considérations sur la relation entre le corps et l’âme, mais le paragraphe qui reflète le mieux la signification de l’âme humaine est le suivant : « L’Église enseigne que toute âme spirituelle est créée directement par Dieu : elle n’est pas ‘générée’ par les parents. L’Église nous enseigne aussi que l’âme est immortelle : elle ne périt pas après sa séparation du corps à la mort, et elle se réunira à nouveau avec le corps à la résurrection finale ». (CEC 366, trad. du Néerlandais).

Cela signifie que chaque être humain est porteur d’un élément de base spirituel unique et immortel, qui nous est donné par Dieu à notre origine, c’est-à-dire à la conception. C’est donc aussi le sens le plus évident du « souffle de vie » que Dieu a donné à Adam. En fait, tous les autres êtres vivants ont également reçu un « souffle de vie », que nous pouvons considérer comme le moteur spirituel de la façon dont chaque forme de vie s’exprime et se déploie. Mais la mention séparée du fait que Dieu donne ce souffle à Adam signifie qu’Il a donné à l’homme une dimension supplémentaire, avec plusieurs aspects spéciaux, que nous pouvons déduire de la Bible. Premièrement, son âme contient une image du Créateur. Deuxièmement, elle vivra pour toujours, et troisièmement, elle retrouvera son corps au moment de sa renaissance ou résurrection.

C’est aussi grâce à ce don divin que l’homme ressent le besoin et a la possibilité de prendre contact avec le Créateur, dont il porte l’image. Mais ce don doit aussi être chéri, et l’image de Dieu peut perdre de son éclat et de sa valeur, si elle n’est pas utilisée par l’homme pour grandir vers Dieu. L’âme est notamment liée au libre arbitre de l’homme, ce pouvoir insaisissable, qui lui permet de s’appeler un « je », capable de prendre des décisions en toute indépendance. Si avec son libre arbitre l’âme d’un homme est maintenue pure, comme Dieu l’a donnée et voulue, alors elle – réunifiée avec le corps après la vie terrestre – sera accueillie par Dieu dans son royaume éternel. Si la volonté de l’homme se retourne contre Dieu, alors son âme se dégénère et à l’extrême sa volonté peut même créer en elle une image complètement fausse de Dieu. Lorsque ce processus de dégénération n’est pas arrêté, finalement l’homme se retrouvera irrévocablement coupé de son Créateur, Sauveur et Destination finale.

En résumé, nous pouvons dire que l’âme est un don spirituel qui nous est donné personnellement par Dieu à notre origine et qui nous permet de communiquer avec Lui. Il a été donné à nos ancêtres Adam et Ève pour la première fois. Il contient l’image de Dieu, plein d’amour et de vérité, et nous fait aspirer à Lui. L’âme se confond, pour ainsi dire, avec l’esprit qui guide naturellement notre corps humain avec un libre arbitre. Cette volonté libre peut s’aligner sur celle de Dieu, en maintenant son image intacte et en gardant ses commandements. Mais nous pouvons également utiliser cette volonté pour brouiller – ou même effacer – son image et nous concentrer sur d’autres images que nous faisons ensuite notre « dieu ».

La Bible nous dit comment Dieu a donné pour la première fois l’âme à Adam comme un « souffle de vie ». Par leur désobéissance, cette image de Dieu a été perturbée chez le premier couple d’hommes, et le contact avec Lui a été partiellement rompu, ce qui a continué avec leurs descendants. En Jésus-Christ, Dieu nous a envoyé son Fils comme un deuxième Adam. Après sa mort et sa résurrection, il a soufflé sur ses apôtres et leur a donné ainsi un deuxième « souffle de vie » :   l’Esprit Saint qui restaure nos âmes.

Lorsque nous prions fidèlement pour cela, Dieu nous envoie à nous aussi son Saint-Esprit, pour guérir nos âmes, pour mieux nous tourner vers Lui et pour nous mettre sur le chemin du salut éternel.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s