Monde

Le Liban agonise

Le Liban agonise, il a besoin d’aide pour revivre : l’économie réduite à néant, l’argent en banque dilapidé, l’inflation qui monte inexorablement ; innombrables maisons détruites le 7 août 2020 (rappelez-vous l’explosion à Beyrouth). L’Association du Fils de l’Homme fondée par Mère Agnès-Mariam de la Croix organise les aides humanitaires. Découvrons le témoignage de Sr. Carmel son assistante, qui nous relate le cœur brisé la souffrance de ses compatriotes.

L’Association du Fils de l’Homme

Sœur Carmel de Saint Jean Baptiste est depuis 1994 une moniale libanaise de notre Monastère Mar Yakub (Qâra, Syrie). Elle est infirmière et économe de la communauté, a beaucoup souffert durant la guerre du Liban (1975-1990). En 1994 elle rencontra Mère Agnès Mariam et ensemble elles ont fondé L’Association du Fils de l’Homme (1996). Il s’agissait au départ d’un groupement de jeunes étudiants proches de la famille de Sœur Carmel et attirant à eux des jeunes qui se convertissaient.

C’était une petite association de jeunes assoiffés qui s’occupait aussi des plus démunis (prostituées, jeunes pommés, drogués …). Pour la préparation du Jubilé de l’an 2000 Mère Agnès-Mariam organisa avec eux le Festival du Fils de l’Homme : un festival de musique chrétienne à Beyrouth qui jusqu’à présent est le plus grand qui fut jamais organisé au Moyen-Orient (entrée gratuite). Puis, en fin 2000, Mère Agnès-Mariam, Sœur Claire-Marie (moniale française) et Sr. Carmel se sont installées définitivement au Monastère de Mar Yakub en Syrie qui était en reconstruction depuis 1994. En 2011, quand éclata la guerre en Syrie, Mère Agnès-Mariam dût s’exiler, étant devenue une cible pour les terroristes du fait qu’elle parlait clairement de ce qui se passait réellement en Syrie : une attaque de l’Occident par des milices terroristes et non pas un soulèvement populaire comme les médias l’annonçaient. Réfugiée au Liban, elle et Sœur Carmel organisèrent l’aide humanitaire pour la Syrie.

Aujourd’hui cette aide, sous le nom de MSJM (Monastery of St. James theMutilated) est une des plus grandes organisations humanitaires opérant en Syrie.

Comment avez-vous commencé l’aide humanitaire au Liban ?

Soeur Carmel : « Tout de suite après l’explosion du port nous sommes descendues dans les rues pour essayer d’aider qui que ce soit. C’était un vrai chaos. Il faut savoir qu’on classifie cette explosion juste après celle de Hiroshima et de Nagasaki. On a parcouru les rues et on a taché d’aider maladroitement qui on pouvait. Là, Mère Agnès a décidé d’organiser un réseau d’aide humanitaire. Aujourd’hui, grâce à l’aide de nos bienfaiteurs et des organisations humanitaires qui nous aident, nous avons pu ouvrir trois centres d’aides médicales, fournir des repas chauds à des milliers de personnes, nettoyer ou reconstruire des centaines de maisons détruites par l’explosion et mettre en place des projets pilotes agricoles à long terme. Malheureusement nous ne pouvons plus continuer car les grandes ONG ne viennent plus en aide au Liban ».

On aurait besoin que vous nous expliquiez en bref la situation politique au Liban. Pourquoi ce pays qui soutenait économiquement tout le Moyen-Orient, est devenu aujourd’hui plus nécessiteux que la Syrie ?

Sœur Carmel : « Depuis 2 ans un plan s’est déployé pour détruire le Liban. Après avoir détruit l’Iraq, la Lybie, l’Egypte, le Yémen, l’Occident s’attaque maintenant au Liban. Le Liban a la plus grande réserve de gaz au monde. L’Europe est dépendante du gaz de la Russie, ainsi, avec les USA ils attaquent le Liban pour en finir avec la Russie. Le port de Beyrouth a été explosé et le lendemain les plus grands navires étaient au port pour venir prendre du gaz ; il s’agit d’une guerre mondiale masquée.

Le Liban est dirigé aujourd’hui par les têtes des milices de la guerre libanaise qui sont inféodés à l’Occident. Seul le président actuel tient tête à ce plan destiné à ruiner le Liban. En 1990 ils ont essayé de le tuer, la France l’a hébergé. Il y est resté 15 ans, réfugié politique. Entre 1990 et 2005 l’Occident a mis le gouvernement libanais entre les mains des chefs de milices et ceux-ci ont endettés le Liban. Le Président Michel Aoun veut sauver son pays des griffes des milices. Aujourd’hui le Liban tient tête et affirme son autonomie : c’est lui qui a le droit sur sa côte où se trouve le gaz et personne d’autre, c’est pourquoi il souffre. L’Occident a mis en place un embargo féroce contre notre pays et notre peuple à faim. Tout ça pour le gaz.

D’accord, nous comprenons l’enjeu. Expliquez-nous s’il vous plaît ce qui s’est passé durant la crise bancaire. Comment les Libanais ont-ils perdu tout leur argent en banque ?

Sœur Carmel : « Le Liban était très riche, on l’appelait autrefois la Suisse du Moyen-Orient. Depuis l’installation du gouvernement dirigé par les chefs de milices en ‘90 on a dit aux Libanais de mettre leur argent en banque pour recevoir des rentes importantes, jusqu’à 40 % … Ils ont été endormis et tout à coup, se sont réveillés pour apprendre que le compte en banque était vide … C’était un plan bien calculé.

Rafiq Hariri (+2005), alors qu’il était président, avait mis un frein sur l’économie libanaise pour rendre le peuple dépendant de l’extérieur en favorisant l’importation en dollar. Le Liban était un peuple autosuffisant avec sa propre industrie et son agriculture ; aujourd’hui il a été dépouillé de ses ressources. Les Libanais sont des travailleurs, mais ils ont travaillé pour des filiales occidentales qui se sont installées en masse après la fin de la guerre (1990) au lieu d’investir dans leur propre pays. Le pays s’est largement américanisé ».

Parlons des chrétiens libanais. Quelle est leur situation aujourd’hui ?

Soeur Carmel : « Depuis le 17/10/2019 une soi-disant révolution populaire a commencé au Liban. On fait tout pour faire tomber le Président actuel, qui demeure jusqu’à présent le seul président chrétien au Moyen-Orient. Durant cette « révolution » les jeunes allaient en rue pour manifester contre leur président. Ils recevaient de l’excellente nourriture – Dieu sait d’où ; en bloquant les routes durant des semaines ils ont mis l’économie à plat, forçant les Libanais à rester dans leurs maisons. Ensuite on a eu la crise bancaire, les dollars sont passés dans les banques mondiales. Comme cerise sur le gâteau le port a été démoli, ainsi qu’une quantité de maisons, surtout chrétiennes. Tout ça pour le gaz…

N’oublions pas l’afflux de réfugiés palestiniens et syriens, toujours bien accueillis du fait que le Liban est pays d’accueil, mais leur surnombre déséquilibre la démographie. Tout cela cadre bien dans un plan pour déchristianiser le Liban.

Aujourd’hui les chiites libanais reçoivent des aides de l’Iran, les sunnites de l’Arabie Saoudite, mais des chrétiens, personne ne s’occupe. Ils n’ont plus de travail, plus de maison, plus d’argent en banque. Même les ONG ont séché leurs aides. Ceux-ci sont tout prêts à aider les Syriens, mais les chrétiens libanais sont oubliés. Il faut savoir que les chrétiens libanais sont fiers – il s’agit d’une intelligentsia qui a fait des œuvres importantes au Liban et en diaspora (1). Mais maintenant ils m’appellent en pleurant, me demandant de l’aide.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Sr Carmel : « Mère Agnès-Mariam a décidé d’aider les libanais par eux-mêmes : elle a remonté l’Association du Fils de l’Homme qui grâce aux bienfaiteurs et aux ONG a pu aider beaucoup de gens : nettoyage des routes après l’explosion, plus de 150 maisons reconstruites, 3 centres médicaux équipés (notamment 30 machines à oxygène pour faire face au covid -19), équipes médicales tournantes pour venir en aide aux invalides, distribution de plats chauds, au moins 250 m² de plantations – blé et orge pour le bétail dans le but d’arriver à l’autosuffisance, …

Nous avons une magnifique équipe au grand cœur. Ils ont même partagé les salaires pour pouvoir continuer. Mais aujourd’hui, plus d’argent pour continuer, les gens ne peuvent plus rien acheter. On a besoin de sponsors ou au moins de bienfaiteurs ».

Avec votre aide, nous pouvons continuer ! Il s’agit de la survie du seul pays chrétien libre dans tout le Moyen-Orient, ce Moyen-Orient qui demeure l’origine et la source du christianisme.

De tout cœur nous vous remercions.

(1) Les chrétiens libanais sont mondialement connus et respectés pour leur goût de l’entreprise et leur sens de la responsabilité.

Nous sommes reconnaissants à nos bienfaiteurs pour le soutien continu que nous recevons sur notre compte belge. Nous en fournirons les 2/3 pour le Liban et 1/3 pour la Syrie, où les besoins sont aussi parfois criants.

IBAN : BE32 0682 0832 4402 / BIC : GKCC BEBB

(Herman Maes, Abdijlaan 16 B-2400 MOL-POSTEL ; Belfius, Pachecoln 44, Bruxelles)

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s