Monde

Le Parlement européen condamne la maternité de substitution

19-05-2022

Sources: https://www.kath.net/news/78422 (propre traduction) et Belgicatho.

La maternité de substitution exposerait les femmes du monde entier à un risque d’exploitation et aurait un impact sérieux sur leurs droits et leur santé. L’exploitation sexuelle à des fins de maternité de substitution et de reproduction est inacceptable.

Vienne (kath.net/IEF) La guerre en Ukraine expose les femmes et les enfants à la violence sexuelle et à la traite des êtres humains et révèle des méthodes d’exploitation de la reproduction.

Le 5 mai, le Parlement européen a adopté une résolution « sur l’impact de la guerre contre l’Ukraine sur les femmes ». Le document fait notamment référence à l’énorme vague de réfugiés déclenchée par la guerre et aux défis qui y sont associés, en particulier dans les pays voisins, mais aussi dans toute l’UE. Selon les estimations, 90 % des réfugiés seraient des femmes et des enfants. Ceux-ci, à leur tour, sont particulièrement exposés aux dangers de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle. Selon des rapports non officiels, nombre d’entre eux ont déjà été capturés par des réseaux de contrebande. Le Parlement européen appelle donc à des mesures efficaces pour garantir la sécurité et la liberté des femmes et des enfants réfugiés contre l’exploitation sexuelle.

Mesures contraignantes pour protéger les droits des femmes et des nouveau-nés dans le contexte de la maternité de substitution

Il convient de noter que, dans la résolution, le Parlement condamne également explicitement la pratique de la maternité de substitution autorisée en Ukraine. La maternité de substitution exposerait les femmes du monde entier à un risque d’exploitation et aurait un impact sérieux sur leurs droits et leur santé. L’exploitation sexuelle à des fins de gestation pour autrui et de reproduction est inacceptable et constitue une violation de la dignité humaine et des droits de l’homme.

L’Ukraine représente un quart du marché mondial de la maternité de substitution commerciale, avec environ 2 000 à 2 500 enfants nés de mères porteuses par an, selon le document de l’UE. Malgré le déclenchement de la guerre, les mères porteuses ukrainiennes ont été exhortées à ne pas quitter le pays, même si beaucoup d’entre elles n’ont pas un accès adéquat aux soins médicaux pendant la grossesse, l’accouchement et la puerpéralité.

L’UE et ses États membres sont donc tenus d’examiner l’étendue de cette méthode de reproduction, le contexte socio-économique et la situation des femmes enceintes, ainsi que les conséquences pour leur santé physique et mentale et pour le bien-être des bébés. Le Parlement européen appelle également explicitement à l’introduction de mesures contraignantes pour trouver des solutions à la maternité de substitution et protéger les droits des femmes et des nouveau-nés.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s